par Loïc   



Ne vous êtes vous jamais posé la question de ce que pouvait être une vue aérienne de votre piste (ou d'ailleurs), comme les oiseaux peuvent la voir, comme si vous étiez dans votre avion RC ? Non ? Et bien nous si.


L'appareil :

Pour un premier essai, un jetable fait l'affaire. Les 3 premières photos sont faites avec un appareil de ce type. Parmi les intérêts, citons le faible coût en cas d'accident et les faibles poids et taille. Il faut toutefois noter que les jetables équipés de film APS ont des objectifs grand angle de 35 mm, ce qui n'est pas des plus agréables. En effet, on manque un petit peu d'angle.

Un jetable n'étant malgré tout "pas donné", nous avons ensuite utilisé un appareil dit "panoramique", offert en cadeau avec certains abonnements. Pour le transformer en "non panoramique", il suffit de retirer un cache en plastique qui se trouve dans la chambre. Certes, avec cette méthode, on observe que les coins des photos sont légèrement coupés. Ce n'est, pour nous, pas bien grave. L'avantage est que la focale est cette fois de 28 mm et que l'on peut choisir sa pellicule (le grain est nettement meilleur avec une 100 iso par ex).
Le problème, avec ces deux genres d'appareils, est qu'il faut se poser après chaque prise de vue pour réarmer. L'idéal est d'avoir un compact tout automatique, mais le prix n'est pas le même ...


L'avion :

En ce qui me concerne, j'ai utilisé un avion de 1.37 m d'envergure et motorisé par un 6.5 cm3. Pour sa part, Yann a employé son 3 Démo (1.45 m d'envergure et 7.5 cm3)


Le montage et le déclenchement :

Il paraît utile de réaliser un montage souple. En ce qui me concerne, j'ai intercalé de la mousse entre le boîtier et le fuselage. Pour le reste, la photo me paraît relativement explicite. Remarquons juste qu'une radio programmable est utile pour régler la course du servo, mais elle n'est pas indispensable. Il suffit, en effet, de bien positionner le bras et éventuellement de jouer sur sa longueur.

 
l'appareil photo sous l'avion
cliquer sur la photo pour l'agrandir

La prise de vue et les résultats :

Un jour où le soleil est bien présent n'est pas inutile, dans la mesure où les couleurs seront meilleures. Une fois en l'air, le plus gros problème est de cadrer la cible correctement. En effet, je me suis "fait avoir" lors du premier essai car j'attendais de l'appareil qu'il possède un plus grand angle que ce n'est le cas. Le résultat est que je n'ai pas beaucoup de photos qui cadrent la piste, qui était la cible.

Il faut de toute façon monter aussi haut que possible, mais, idéalement, il faudrait aussi incliner l'avion de manière à augmenter la surface aperçue. Ce n'est pas facile à concilier car, quand on est très haut (et en plus à sa verticale ...), on ne peut guère doser l'inclinaison. Un autre avantage de l'altitude est que cela minimise les effets du déplacement de l'avion par rapport au sol. A ce propos, mes photos (les 3 premières) furent prisent à vitesse réduite mais pas nulle et avec un filet de gaz. Elles sont un peu floues (d'autres prises plus bas le sont encore plus). Yann a, quant à lui, déclenché, après avoir arrêté complètement le moteur (le retour à la piste se faisant en plané), et une fois l'avion quasiment immobilisé, juste avant de décrocher. Il n'en a fait que 7 mais elles sont toutes nettes. Il était également plus haut.


cliquer sur les photos pour les agrandir






« retour "Modelisme"